top of page
Rechercher
  • murielaubanel

Comment lâcher son perfectionnisme ?


Vous voulez faire quelque chose qui vous tient vraiment à cœur, mais tant que ce ne sera pas parfait vous recommencerez encore et encore ? Vous avez le sentiment de tomber, comme moi, dans de la "procrastination intelligente" (le fait de repousser les deadlines, mais pour de "bonnes raisons", nous semble-t-il) ?

DEUX CHOSES A RETENIR pour lâcher son perfectionnisme :

1)Passer à l'action même si ce que l'on fait n'est pas parfait ;

2)Et être dans l'amélioration continue, en se détachant du résultat.


1)Identifiez votre peur de l'imperfection

Il y a tellement de choses que j'aimerais vous transmettre !


Alors je m'installe, je prends mon stylo, et là, patatras... quand je me décide enfin à me lancer dans la rédaction de mon premier article de blog après de longs mois de procrastination, je me fige littéralement.

Vous vous reconnaissez ?


Mon besoin d'être parfaite me joue encore des tours.

Et comme le dit un proverbe chinois :

«Ne vous inquiétez pas d'avancer lentement, inquiétez-vous seulement si vous êtes arrêté.»


C'est exactement ce qu'il se passe pour moi à ce moment-là !

Je décide donc d'apprivoiser ma peur de l'imperfection, parce qu'elle me paralyse, surtout qu'on m'a souvent répété qu'il vaut mieux FAIRE que parfaire !

Bon ok, c'est bien beau tout ça, mais qu'est-ce qu'on fait une fois qu'on a identifié ça ?


2)Débusquez les croyances cachées derrière ce perfectionnisme


Derrière le perfectionnisme, il y a certaines croyances à identifier chez nous.

Par exemple, l’idée que la valeur de ce que l’on fait ou de notre valeur à nous en tant que personne est le reflet de ce résultat et de ces actions.

Autrement dit, selon le résultat obtenu, ce que l’on a fait est soit nul, soit parfait, ou qu'on est soit au top, soit qu'on a aucune valeur.

Un peu raide, vous ne trouvez pas ?

Et vous, quelles sont les croyances associées à votre perfectionnisme ?

3)Domptez votre peur de l'imperfection

Comme j'adore les challenges, je décide de me lancer le défi d'écrire un article par semaine pendant deux mois, pour dompter ma peur de l'imperfection.


Voici donc mon premier article parfaitement imparfait !


Lors de mes coachings, j'ai compris deux choses importantes : le fait de me détacher du résultat était finalement indispensable si je voulais passer plus facilement à l'action, et qu'il n'y avait pas d'enjeu, que du jeu.

Pas d'enjeu ! Que du jeu !


J'adore ça, tout me semble tellement plus simple d'un seul coup ! Remettre du plaisir là où je ne voyais que des contraintes !


Et vous ? Qu'allez-vous décider aujourd'hui ?

4)Faut-il encore craindre l'échec ?


Super : je décide donc de me lancer.


Alors que je tente de trouver de l'inspiration, mes yeux se posent sur un post-it écrit par ma fille : « Vous n'avez rien à craindre car l'échec est impossible. Vous ne pouvez qu'apprendre, évoluer, et devenir meilleur que vous ne l'avez jamais été. »

Décidément, tous ces messages ne sont pas là par hasard !


Ceci me fait relativiser le fait de me planter ! Car c'est justement quand on se plante qu'on pousse, n'est-ce pas ! Vive l'échec !

Et si tout était dans la manière de voir les choses ? Est-ce si grave que ça de se tromper après tout ?

5)Soyez donc content lorsque vous vous trompez !

Quand vous devez passer à l'action, laissez de côté la peur de mal faire.

Quoi qu'il en soit, vous APPRENEZ!

Alors, n'est-ce pas merveilleux de se tromper ?

D'autant plus qu'en tant qu'ancienne prof de maths, j'ai toujours répété à mes élèves que quand on fait une erreur, c'est très bien, car cela signifie que l'on apprend quelque chose ! J'avais même accroché une citation au fond de ma classe : « N'abandonnez jamais votre droit à l'erreur, car vous perdriez la capacité d'apprendre des choses nouvelles et d'avancer dans la vie. »

La prochaine fois que vous vous tromperez, soyez heureux et félicitez-vous !


6)Excellence ou perfection, quelle différence ?

Perfectionnisme : Tendance à vouloir faire tout avec un souci exagéré de la perfection.


Excellence: Caractère de ce qui est excellent, ne peut être meilleur. Degré de qualité, de valeur de quelqu'un, de quelque chose dans son genre.

Plutôt que de vouloir atteindre la perfection, concentrez-vous sur ce qui vous tient vraiment à cœur pour tenter de viser l’excellence, et mettez tous vos efforts vers ce but.

Selon Nicolas Raimbault (expert des facteurs clés de succès des sportifs de haut-niveau) :« On doit être des champions de l'imperfection », et « l'excellence est le fait de réitérer dans le temps de hauts niveaux de performance en s'autorisant le droit à l'erreur. »


7)Corrigez-vous pour progresser !

Oui, se tromper, c'est bien, à condition bien sûr de tirer la leçon de son erreur ! Apprenez ce que vous avez à apprendre, changez ce que vous avez à changer, pour ne pas faire deux fois la même erreur.


Car comme disait, Einstein, « La folie, c'est se comporter de la même manière et s'attendre à un résultat différent. »

Je suis installée, je reprends mon stylo, et là, je me lance avec plaisir dans la rédaction de ce premier article de blog.

Ouf ! Quel soulagement de pouvoir enfin écrire sans toutes ces peurs et sans se poser toutes ces questions !


Finalement, j'ai compris que le plus important si ce que je veux faire me semble toujours imparfait, c'est de PASSER A L'ACTION, et ÊTRE DANS L’AMÉLIORATION CONTINUE!

Et vous, sur quoi avez-vous envie de passer à l'action aujourd'hui, de manière parfaitement imparfaite ?

Partagez-moi vos engagements !

A bientôt !



6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page